Celestine Les Cyclo’ butineurs Ernest

Le projet

Partir ?...

Une belle ballade pour se faire plaisir avant tout, on ne va pas vous mentir.

L’idée est née d’une envie de partir découvrir ce qui se passe hors de nos frontières. Chacun de notre côté nous avions déjà pas mal vadrouillé et puis ensemble nous avons continué à travers la France (il y en a déjà beaucoup à voir), en Equateur, au Pérou, aux Pays bas et en Italie.

Régis cherche depuis quelques temps à travailler dans des zones assez reculées du globe. Pauline, l’aventure avant tout, bercée par ses envies d’ailleurs n’est pas difficile à séduire et voilà le voyage à deux est là.

Une première route pour la Mongolie en passant par le Maghreb voit le jour, destination rêvée pour chacun en secret. Mais la route est longue et difficile pour un premier voyage en vélo couché.

Ah oui c’est vrai que le vélo couché était une évidence : Notre véhicule préféré et quotidien.

Mais revenons à la route. Nous avons gardé l’idée du Maghreb, envie de dépaysement, de sable, de désert, une histoire mal connue et des gens chaleureux, c’est ce que l’on entend souvent alors allons vérifier de nos propre yeux !

Une longue piste cyclable, que peut-on rêver de mieux pour des cyclo-voyageurs ? L’euroVelo 6 suivant le Danube qui nous fera traverser des cultures bien différentes les unes des autres, semble nous tendre les bras. Il ne nous reste plus qu’à joindre les deux tracés. Un petit détour par la mer noire pour découvrir des paysages et des personnes connus des livres et des atlas nous séduit.

Alors voilà, l’envie d’y aller, le trajet en poche il fallait le partager tout au long de la route : une classe. Effectivement, rien de mieux que quelques jeunes regards curieux prêts à nous poser plein de questions auxquelles nous n’aurions pas songé pour découvrir des gens, leurs vies, et leurs histoires.

Pour aller à la rencontre des populations, apprendre la langue, s’imprégner de la culture, nous opterons pour le couch sufing, le woofing, la musique, l’apiculture, le soin aux oiseaux et l’école. Comme ça, une liste pareille peut paraitre beaucoup mais c’est ce que l’on aime, ce qui nous attire, ouvrons les portes, nous verrons bien ce qu’il en est au cours du voyage !

 

En fait c’est pas si difficile, il faut juste en avoir très envie...

 

 

...En vélo couché ? Qu’est ce que c’est, et pourquoi ?

Le vélo couché est notre mode de transport quotidien, il laisse le temps de voir les choses, il nous permet une liberté totale sur l’itinéraire et les moments de repos.

C’est cette aventure d’une vie ’au ralenti’ prenant le temps pour échanger, pour profiter du temps qui nous est offert, que nous voulons vivre au travers de ce périple.

Le vélo couché, c’est aussi un mode de transport confortable, physique en montée mais tellement grisant en descente que pour rien au monde nous n’en changerions.

Mais surtout il attise les sourires, les signes de mains, les discussions qui nous l’espérons construiront notre voyage.

Voyez, il nous était impossible d’envisager ce voyage sans eux.

Pour finir il nous permettra de voyager rien qu’avec l’énergie de nos mollets, essayez, quelle satisfaction pour la planète et pour soi. Limitons ces envois de particules qui chatouillent nos narines.

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Nombre de visite : |